A moment with...

2019
Eden, Rennes, Janvier 2019
Licht und Grafik… Tôt ce matin, le rover de la mission Chang’e 4 s’est posé dans le cratère Von Kármán et, moi quelques heures plus tard, j’arrive dans une rue tout aussi vide, j’y laisse la voiture et me dirige vers notre lieu de rendez-vous. Me voilà dans l’avenue de la Bataille Flandres-Dunkerque — Mai 1940 que je descends. Je me poste à l’entrée de la station de métro — le froid est au rendez-vous, lui aussi. Un ange passe. Eden arrive tandis que le soleil approche de son Zénith. La première séance de l’année peut commencer… [* O]-)… Nous avançons dans ce complexe immense — que je découvre au fur et à mesure, un véritable dédale où il n’y a pas une âme à l’horizon— , nous nous arrêtons ci et là le temps de composer. Dans ces lieux au graphisme tranché la lumière vive re-dessine l’espace, Eden trouve sa pleine mesure dans ce dialogue entre ombre et lumière.
2018
Jehanne, Nantes, Décembre 2018
La ville est froide. Quelques familles s’attardent encore sur l’Esplanade des Traceurs de Coques, moi j’y déambule en solitaire. Je regagne le Parvis des Nefs, pour y attendre comme convenu. J’en grille une, puis deux, puis trop — comme toujours. Sur le trottoir opposé une silhouette se détache du flot des passants, elle s’avance dans ma direction, c’est bien elle. Première rencontre avec Jehanne. Nous échangeons quelques mots, la séance peut commencer. Premiers tests lumière tandis que la nuit s’installe. Une passerelle, un embarcadère, une cage d’escalier, une tenue tout droit sortie d’une folle époque, une lumière crépusculaire, le tout au rendez-vous, le temps d’une ballade — au parfum de film noir — entre les quais et le Mail du Front Populaire. [* O]-)…
2018
Dovilė, Paris, Février 2018
Paris — Deauville… Paris, le ciel est gris. Posé le long d’une façade, j’en grille une, puis deux — puis trop ! J’attends perdu dans mes pensées. Une silhouette élancée se détache de la masse sortant du métro. Dovilė est arrivée. Nous rejoignons le café qui fait l’angle de la rue. Nous discutons tout un moment de nos projets respectifs — j’aime bien son petit accent teinté des couleurs de la baltique. Le ciel se dégage peu à peu. Nous prenons le large. La séance peut commencer… [ O*]-)… A mesure que nous découvrons les lieux nous nous arrêtons le temps d’un instantané.
2017
Ilagam, Laval, Août 2017
Nous nous sommes fixés rendez-vous directement chez elle. Arrivé dans sa rue je me pose quelques instants - pour en griller une dernière -, avant de grimper l’escalier et de frapper à la porte. Elle m’y attend. Derrière cette façade bardée d’acier se cache une maison haute en couleur. Après avoir fait le tour du lieu, nous nous posons en terrasse pour boire un verre et échanger quelques mots. Puis nous allons à l'étage faire un tour dans son dressing. Au fil des essayages et des échanges les images défilent peu à peu dans ma tête avec pour BO "No colors anymore I want them to turn black"... Une fois les tenues choisies, la séance peut commencer.
Back to Top